Un établissement correctionnel tarde à fournir de nouveaux vêtements à une détenue

Pays : CANADA
Institution : Ombudsman du Nouveau-Brunswick
Domaine d’intervention : Droits des personnes privées de liberté

Explication du problème

Nous avons reçu un appel téléphonique d’une détenue qui désirait porter plainte au sujet de la distribution de nouveaux vêtements. Elle avait été admise dans un établissement correctionnel et n’avait pas encore reçu de nouveaux vêtements réglementaires. Les responsables de l’établissement lui ont dit que le retard s’expliquait en partie par le fait qu’ils attendaient une commande de vêtements. Le dossier a été confié à un enquêteur. Celui-ci a informé la détenue que notre bureau s’occuperait de sa plainte sur-le-champ.

Intervention

Le jour même, un enquêteur a pris contact avec l’établissement correctionnel afin d’aviser les responsables de la plainte que la détenue avait déposée à notre bureau. Nous avons reçu l’assurance que la détenue recevrait de nouveaux vêtements réglementaires au plus tard à midi le lendemain. Nous avons fait une vérification auprès de la plaignante le lendemain, et nous avons appris qu’elle n’avait toujours pas reçu de nouveaux vêtements. Nous avons à nouveau communiqué avec les fonctionnaires de l’établissement correctionnel pour leur faire savoir que nous demandions la remise de nouveaux vêtements à la détenue dans les plus brefs délais, étant donné que nous jugions tout à fait inacceptable qu’elle soit obligée de porter les mêmes vêtements pendant une semaine.

Résultats et suivi

Le jour suivant, les responsables de l’établissement correctionnel ont communiqué avec nous pour nous signaler qu’ils avaient des vêtements pour la détenue et qu’ils allaient les lui remettre sans délai. Plus tard le même jour, nous avons reçu un appel téléphonique de la plaignante qui désirait nous informer qu’elle avait reçu de nouveaux vêtements et qu’elle était satisfaite du dénouement de sa plainte. Elle a apprécié notre aide. Depuis, les services correctionnels (adultes) ont procédé à la modification du code vestimentaire afin d’implanter un processus d’uniformisation du code vestimentaire ce qui vise notamment à éliminer l’absence de vêtements au sein des institutions provinciales.