Le NCHR et la Fondation Fahim se penchent sur les droits des malades mentaux et des professionnels de la santé

– Conseil national des droits de l’Homme égyptien –

Le 1er février 2024, le Conseil national des droits de l’homme (CNDH), présidé par l’ambassadrice Moushira Khattab, PhD, a accueilli l’ambassadrice Nabila Makram, fondatrice et présidente du conseil d’administration de la Fondation Fahim pour la santé mentale, et le député Tarek Radwan, président du comité des droits de l’homme de la Chambre des représentants, ainsi que la délégation qui l’accompagnait. La réunion a porté sur les droits des patients et des praticiens de la santé mentale, ainsi que sur les difficultés qu’ils rencontrent.

La réunion a abordé un certain nombre de questions, à savoir

– Une loi sur la santé mentale devrait être rédigée afin de garantir les droits du patient et du psychiatre. En outre, toutes les lois égyptiennes devraient être révisées afin de sauvegarder les droits des malades mentaux et de se conformer aux dispositions constitutionnelles, notamment en ce qui concerne l’obligation d’aligner la législation nationale sur les traités internationaux.

– La formation et la réadaptation sont essentielles pour toutes les personnes qui interagissent avec les patients psychiatriques.

– Les médias, les médias sociaux et les institutions religieuses doivent sensibiliser aux questions de santé mentale.

– Il est nécessaire de collaborer avec les organisations internationales et régionales et de tirer les enseignements des expériences d’autres pays dans le traitement de ces segments de la société.

– Les organisations de la société civile qui se concentrent sur la santé mentale doivent être soutenues et impliquées.

– Les efforts de la CNDH dans ce domaine devraient être évalués grâce aux visites de terrain effectuées dans les hôpitaux psychiatriques (Khanka, Abbassia, Assiut et Sohag), ainsi que dans les établissements pénitentiaires, en plus des ateliers que la CNDH a organisés en partenariat avec le Conseil national pour la santé mentale, le Secrétariat général pour la santé mentale et les organisations de la société civile spécialisées dans la santé mentale, et des recommandations qui ont émergé de ces sessions.

– Ont également participé à cette réunion l’ambassadeur Mahmoud Karem, PhD, vice-président du CNDH, l’ambassadeur Fahmy Fayed, secrétaire général du CNDH, les docteurs Wafaa Benyamin et Mohamed Mamdouh, membres du CNDH et des chercheurs des comités sociaux et économiques du Conseil.

– Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du plan d’action de la CNDH en collaboration avec l’Union européenne pour la promotion des valeurs et principes des droits de l’Homme dans le cadre de la stratégie nationale des droits de l’Homme lancée par le Président de la République.

Site internet du Conseil des droits de l’Homme égyptien
2024-02-16T16:54:42+01:00
Aller en haut