L’AOMF en bref
Riche des expertises variées de ses membres et bien au fait de la multiplicité des contextes dans lesquels ceux-ci évoluent, l’Association des Ombudsmans et Médiateurs de la Francophonie (AOMF) offre un espace collaboratif où savoir-faire, expertises et pratiques éprouvées ou innovantes sont mis de l’avant.

L’AOMF, c’est quoi ?
Créée en 1998, l’AOMF compte aujourd’hui plus d’une cinquantaine de membres qui veillent au respect des droits des personnes dans leurs relations avec les services publics. L’AOMF a pour mission de promouvoir le rôle de l’ombudsman et du médiateur dans la Francophonie et d’encourager le développement des institutions indépendantes de médiation dans l’espace francophone, notamment en offrant un soutien aux institutions jeunes et fragiles. Œuvrant au soutien et à la défense des principes de démocratie, d’État de droit et de paix sociale, l’AOMF est un réseau institutionnel de la Francophonie et compte à ce titre parmi les partenaires privilégiés de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Son action contribue à faire respecter les textes nationaux et internationaux sur les droits de la personne, comme la Déclaration de Bamako, les Principes de Venise et la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies sur Le rôle des institutions des ombudsmans et des médiateurs dans la promotion et la protection des droits humains, de la bonne gouvernance et de l’état de droit.

L’AOMF, c’est pour qui ?
L’AOMF est principalement composée d’institutions de médiation de l’espace francophone. On distingue trois catégories de membres :
• Les membres votants sont des institutions publiques dont la mission principale est de corriger et de prévenir les injustices causées aux citoyens par une autorité administrative publique ;
• Les membres associés sont des personnes
morales de droit public qui adhèrent à la mission de l’AOMF ou qui poursuivent des fins compatibles avec celles de l’Association ;
• Les membres honoraires sont des personnes physiques reconnues pour leur contribution exceptionnelle soit au développement du concept et de la fonction d’ombudsman ou de médiateur, soit à la promotion ou à la défense des droits de la personne.

Comment m’impliquer au sein de l’AOMF ?
Trois instances décisionnelles permettent d’assurer le bon fonctionnement de l’AOMF :
• L’Assemblée générale, instance suprême de l’Association qui en rassemble tous les membres, se réunit tous les trois ans en marge du congrès de l’AOMF ;
• Le Conseil d’administration, composé de douze membres répartis sur différents continents, est chargé de la gestion des affaires administratives de l’AOMF ;
• Le Bureau assure la gestion quotidienne de l’AOMF et compte cinq membres, chacun assumant les fonctions de président, de premier ou de second vice-président, de secrétaire général ou de trésorier.
En plus du comité chargé d’étudier les demandes d’adhésion présentées à l’Association, trois comités-conseils permettent à l’AOMF de mieux exercer sa mission dans des domaines précis :
• Le comité sur les droits de l’enfant, dont les travaux portent principalement sur la protection et la promotion des droits de la jeunesse ;
• Le comité des communications, qui joue un rôle-conseil auprès des membres souhaitant améliorer leurs stratégies de communication, en plus de soutenir le Bureau dans la réalisation de son plan de communication.
• Le comité d’intégrité publique qui, en favorisant les échanges entre institutions membres, vise l’essor de la culture de l’éthique, de l’intégrité et de la transparence au sein des organismes de l’administration publique.

Qu’est-ce que l’AOMF peut m’offrir ?
Chaque année, l’Association organise plusieurs activités afin de renforcer les capacités de ses membres. Ces initiatives peuvent prendre la forme de :
• Séances de formation offertes notamment aux collaborateurs des ombudsmans et organisées majoritairement au Centre de formation et d’échanges en médiation de Rabat (Maroc) ;
• Séminaires et conférences réunissant un grand nombre de membres de l’AOMF, voire d’autres réseaux institutionnels de la Francophonie, et favorisant le partage d’informations, de connaissances et d’expériences. De plus, l’AOMF met divers outils à la disposition des institutions qui la composent, dont :
• La bibliothèque virtuelle, une plateforme de partage de documents utiles à l’exercice de la mission des ombudsmans et des médiateurs ;
• Le recueil de doctrine, un outil de référence permettant notamment de partager des « cas d’école » et de comparer les méthodes de travail, les solutions et les bonnes pratiques développées par les membres ;
• Le microsite Internet de l’AOMF dédié aux droits de l’enfant, qui regroupe plusieurs ressources pédagogiques, fiches pratiques, vidéos, jeux et autres outils sur ce thème ;
• Le cours en ligne ouvert et massif (CLOM), une ressource de formation en ligne accessible aux collaborateurs des ombudsmans et des médiateurs ;
• Le site Internet, bien référencé, qui permet aux membres de partager des actualités ainsi que leurs coordonnées.

Pour obtenir plus d’informations ou pour vous impliquer davantage au sein de l’AOMF,
communiquez avec le secrétariat général : secretariat.aomf@defenseurdesdroits.fr

Site internet