Rapport spécial : Notoriété et crédibilité des mécanismes de divulgation au sein des organismes publics québécois

– Protecteur du citoyen du Québec –

La Loi facilitant la divulgation d’actes répréhensibles à l’égard des organismes publics est entrée en vigueur en 2017. Cette loi vise à faciliter les démarches des lanceurs d’alerte et à les protéger contre les représailles, de façon à favoriser l’intégrité de l’administration publique. Elle préserve aussi la confidentialité de l’identité de toute personne qui dénonce ou participe à une enquête.

Dans un rapport publié aujourd’hui, le Protecteur du citoyen présente les résultats d’un vaste sondage effectué auprès du personnel de l’État. Il était notamment question de vérifier si les mécanismes en place sont connus et inspirent confiance.

« Les réponses recueillies révèlent que les moyens dont disposent les éventuels lanceurs d’alerte dans les organismes publics sont méconnus des membres du personnel. Il s’avère aussi que ceux-ci craignent souvent les représailles. Il est essentiel de renforcer les mécanismes de divulgation, notamment en s’assurant qu’ils font l’objet d’une promotion active dans les organisations et qu’ils sont perçus comme un moyen d’agir en toute confidentialité », a déclaré Marc-André Dowd.

Pour en savoir plus :

Site internet du Protecteur du citoyen du Québec
2023-12-12T18:07:18+01:00
Aller en haut