La Síndica de Greuges visite le Val d’Aran

– Síndic – Défenseur des personnes –

La Síndica, Esther Giménez-Salinas, s’est rendue dans la vallée d’Aran afin de mieux appréhender la réalité sociale de ce territoire et ses besoins. Dans ce contexte, une première réunion institutionnelle a eu lieu entre la Síndica de Greuges et Maria Vergés, Síndica d’Aran. Au cours de cette réunion, la nécessité de mettre à jour l’accord interinstitutionnel signé en 2009 a été discutée. Selon ce document, l’institution du Síndic agit dans le Val d’Aran sous le nom de Proóm en tant que garant des droits des personnes.

L’accord prévoit également l’engagement du Síndic à élaborer un rapport sur les actions menées dans le Val d’Aran, à se rendre au moins une fois par an sur ce territoire pour recueillir les plaintes et les demandes de ses habitants, et à utiliser l’aranais dans les documents du Proóm qui concernent l’Aran. En réponse à cet engagement, l’Institution a remis début juin au Conseil général d’Aran le rapport pour l’année 2022, qui comprend les plaintes, les demandes et les actions relatives au Val d’Aran. Dans le même esprit, le 29 juin, l’équipe du service des personnes en itinérance s’est rendue à Viella et a répondu aux plaintes des habitants.

Bien que l’institution dispose de canaux permettant de soumettre des plaintes depuis n’importe quel endroit du monde (téléphone, courrier, formulaire web ou vidéoconférence), le Síndic considère « qu’il est essentiel de se rapprocher du territoire, car c’est la seule façon de connaître réellement les problèmes et les réclamations de la région ».

Au cours de la réunion, les Síndicas ont indiqué qu’elles partageaient l’opinion selon laquelle « les réglementations sont élaborées sans tenir compte des besoins spécifiques des territoires et des spécificités de chaque lieu, les villes ne sont pas confrontées aux mêmes problèmes que les petites localités ».

D’autre part, Esther Giménez-Salinas et son équipe ont organisé des réunions avec des organisations de la région qui s’efforcent de défendre les droits dans différents domaines. L’équipe a notamment rencontré l’association Patrimoni Naturau Aran pour discuter des droits environnementaux, Lengua viva pour aborder la situation de la langue aranaise, et se sont efin entretenus avec des membres de l’Associació Hemnes de Les pour connaître l’état des droits des femmes dans la région. La Síndica de Greuges s’est félicitée du fait que toutes les réunions de son voyage dans la vallée d’Aran ont été organisées avec des femmes, ce qui montre que les temps changent.

20/07/2023 Traduction non officielle. Lien vers l’article originel

Site internet du Síndic – Défenseur des personnes
2023-07-20T12:10:07+02:00
Aller en haut