ENOC appelle à des politiques adéquates pour réaliser le droit des enfants à un environnement sain

– Le Síndic – Défenseur des personnes Catalogne –

La 26e réunion annuelle a porté sur la justice climatique.

Les recommandations faites par les jeunes ont été incluses dans une déclaration finale, qui a été approuvée par l’Assemblée générale.

Maria Jesús Larios, adjointe du Médiateur pour les enfants, Eva Querol, conseillère pour les enfants, et Iriza Noor, représentante du Conseil consultatif des jeunes, se sont rendues cette semaine à Reykjavik (Islande) pour participer à la 26e réunion annuelle de l’ENOC (European Network of Ombudspersons for Children – Réseau européen des médiateurs pour enfants), qui, à cette occasion, a traité de la question de la justice climatique.

Au cours de cette année, tous les participants ont travaillé intensivement sur le thème de la justice climatique afin d’apporter des connaissances précieuses. Les recommandations présentées ont été reprises dans la déclaration ENOC 2022, adoptée par l’Assemblée générale, qui appelle les institutions européennes, nationales et régionales à consacrer des efforts à la réalisation des droits des enfants et des jeunes à un environnement sain et à prendre les mesures nécessaires pour atténuer les effets de la crise climatique à l’avenir.

En particulier, ENOC exhorte les autorités nationales, régionales et européennes à adopter les recommandations suivantes :

  • La conception des politiques environnementales doit tenir compte de l’impact sur les générations futures.
  • Assurer une éducation complète et obligatoire aux droits de l’homme, y compris à l’environnement, à tous les stades de l’enseignement.
  • Veiller à ce que tous les enfants soient en mesure de rechercher, de recevoir et de diffuser des informations fiables sur l’environnement et le changement climatique.
  • Exiger que toutes les consultations sur les politiques environnementales incluent la perspective des enfants.
  • Veiller à ce que tous les enfants et les jeunes impliqués dans la défense de l’environnement puissent jouir de leur droit à la liberté d’association et de réunion.
  • Les années précédentes, les réunions annuelles ont abordé l’impact de la pandémie sur les enfants et les droits de l’enfant dans les environnements numériques.

ENOC a été fondé en 1997 et actuellement quarante-trois institutions de trente-quatre états sont membres du réseau.

Traduction non officielle 26/09/2022 Lien vers l’article originel

Site internet du Síndic – Défenseur des personnes Catalogne
2022-09-26T12:01:04+02:00
Aller en haut