Tenue du XIe congrès de l’AOMF à Marrakech

– Médiateur du Royaume du Maroc  –

L’Institution du Médiateur du Royaume (IMR) a hébergé les 17 et 18 mai 2022 à Marrakech, les travaux du XIe congrès de l’Association des Ombudsmans
et Médiateurs Francophones (AOMF) à propos du thème : « Transformation numérique et accès aux droits : enjeu commun dans l’espace francophone :
Quel rôle pour les Médiateurs et Ombudsmans ? » en partenariat avec ladite association et la contribution de l’Organisation Internationale de la
Francophonie (OIF)et du Conseil de l’Europe (CdE).

Ce congrès, se veut la consécration de la présidence du Médiateur du Royaume de l’AOMF qui a duré pendant trois années, et qui s’est démarquée par
plusieurs initiatives dans différents domaines mais dont l’intérêt est partagé.

Le Médiateur du Royaume, M. Mohamed BENALILOU , vice-président de l’AOMF a présidé la séance inaugurale en présence du Ministre de la Justice, le
vice-président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judicaire, du président du ministère public, du président de l’AOMF et Protecteur du Citoyen du Québec (Canada), de la représentante du bureau du Conseil de l’Europe, celle de l’organisation de la francophonie, en sus de la présence de 80 conférencières et conférenciers, représentants des Médiateurs et Ombudsmans de 23 pays, originaires d’Europe, d’Afrique et d’Amérique, sans oublier des représentants des organisations internationales et experts marocains et étrangers.

En cette occasion, le Médiateur du Royaume a appelé à considérer la Justice numérique quant à l’accès des catégories vulnérables et les personnes en
situation difficile aux services administratifs, à l’ère de la transformation numérique garantissant l’égalité quant à l’accès aux services administratifs, comme
il a loué la nécessité d’adopter une approche citoyenne, en toutes les initiatives, politiques et stratégies relatives au sujet, tout en accordant de l’importance
nécessaire à la protection des droits administratifs des usagers, et ce dans un cadre de dignité et d’égalité numérique , en invoquant l’importance de l’intelligence collective, concernant les avancées technologiques, et les transformations sociétales dont témoigne le monde, et tout l’accompagnement numérique dans le domaine des prestations de services administratifs, avec tout sa portée positive et les contraintes encourus touchant la vie de l’usager, insistant sur le besoin urgent de considérer les demandes de solutions alternatives, en toute pensée stratégique visant cette transformation.

Ce congrès a représenté une circonstance considérable, afin de discuter du sujet de la transformation numérique en sa relation à l’accès aux droits
administratifs des usagers, et une occasion propice des points de vues et des expertises, ainsi que la présentation des propositions allant dans le sens de
la garantie de la protection, de la proximité et de la célérité des services, et qui répond aux nouvelles attentes des citoyens et des usagers des services
publics, de même que du rôle que jouent les institutions de Médiation et celles d’Ombudsmans, en vue d’appuyer les transformations numériques en ses
différents angles, et d’étudier son impact sur les droits des usagers, à cet effet, durant cet évènement 9 ateliers thématiques ont eu lieu.

Cet évènement a été couronné par la signature en la session plénière , à l’unanimité, d’une déclaration des Médiateurs et Ombudsman à protéger les
droits des usagers de l’Administration publique dans le domaine du numérique, lequel a été nommé : « Déclaration de Marrakech » et qui a interpelé à
travers lui les conférenciers de faire de cette thématique un défi commun entre les institutions de médiation dans l’espace francophone, et veiller à traduire
les outputs ou extrants de ce congrès en des pratiques efficaces de la protection des droits des usagers, à l’ère de la transformation numérique, tout en
accordant de l’importance aux catégories vulnérables, les personnes vivant en situation difficile, les enfants et les jeunes, tout en usant de mesures à
même d’adapter les usagers avec les moyens technologiques modernes à travers l’autonomisation, l’habilitation et l’accompagnement. Comme il a été
question de développer l’enseignement et la formation dans le domaine de la citoyenneté numérique ayant pour objectif l’acquisition de compétences
requises ainsi que l’adhésion effective dans la société numérique.

En parallèle à ce congrès:
Le Médiateur du Royaume a mené des rencontres consultatives en vue d’appuyer la communication et de développer les perspectives
de coopération avec le Protecteur du Citoyen du Québec, la Médiatrice d’Albanie et le Médiateur de Djbouti.
L’organisation d’une conférence à propos du « rôle des Médiateurs et Ombudsmans dans la surveillance de l’intégrité publique et la
protection des lanceurs d’alerte » le 19 mai 2022.

Site internet du Médiateur du Royaume du Maroc
2022-06-08T18:19:21+02:00
Aller en haut