Participation de l’institution du Défenseur des droits de l’Homme de la République d’Arménie à la Réunion sur la mise en œuvre des engagements concernant la dimension humaine de l’OSCE

– Défenseur des droits de l’Homme de la République d’Arménie –

La représentante du défenseur des droits de l’homme de la République d’Arménie, Mme Anna Karapetyan, a participé à la réunion supplémentaire de l’OSCE sur la dimension humaine I intitulée « Coopération internationale pour traiter les violations du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme », qui a eu lieu les 28 et 29 mars 2022 à Vienne.

Au cours de la réunion, les questions liées aux exigences et à l’application du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme ont été discutées, en se concentrant sur : la situation de la population civile dans les zones de conflit et l’impact du conflit sur elle ; les meilleures pratiques pour documenter et enquêter sur les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, y compris les questions liées aux technologies numériques soutenant les institutions nationales des droits de l’homme.

Au cours de la réunion, la représentante du Bureau du Défenseur des droits de l’homme a fait un discours, faisant référence aux violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire par l’Azerbaïdjan pendant la guerre de l’Artsakh, ainsi qu’à la crise humanitaire en Artsakh résultant de la guerre.

La représentante du Bureau du Défenseur des droits de l’homme a présenté les violations du droit international humanitaire contre la population frontalière de la République d’Arménie par la partie azerbaïdjanaise, les violations des droits de l’homme et la torture des prisonniers de guerre par les autorités azerbaïdjanaises, en se référant aux faits présentés dans les rapports ad hoc du Défenseur des droits de l’homme.

En particulier, le fait que la présence des forces armées azerbaïdjanaises a posé de sérieux problèmes humanitaires aux résidents frontaliers de l’Arménie a été mentionné dans le discours. En raison du comportement des autorités azerbaïdjanaises, qui violent toutes les normes bien connues du droit international, les habitants de l’Artsakh ont été privés d’approvisionnement en gaz pendant des semaines, ce qui perturbe la mise en œuvre de leur droit à la santé, à l’éducation, au travail et d’autres droits fondamentaux. Les récents actes d’agression de l’Azerbaïdjan ont causé non seulement des problèmes sociaux mais aussi de graves problèmes de sécurité.

Le représentant du Bureau du Défenseur des droits de l’homme a fait une référence particulière à l’urgence de la nécessité de restituer les prisonniers de guerre et les captifs civils encore détenus en Azerbaïdjan.

Pendant le discours, le comportement criminel de l’Azerbaïdjan a été fortement condamné, et un appel a été lancé aux institutions nationales des droits de l’homme et aux organisations internationales pour qu’elles agissent afin de mettre fin à la politique contre l’Artsakh. Dans son discours, la représentante du Bureau du Défenseur des droits de l’homme a souligné l’importance d’assurer la présence des organisations internationales dans les zones de conflit, pendant et après les périodes de conflit, comme un mécanisme de garantie et de protection des droits de la population civile.

04/04/2022 Traduction non-officielle Lien vers l’article originel

Site internet du Défenseur des droits d’Arménie
2022-04-05T11:47:15+02:00
Aller en haut