La Défenseure des droits de l’Homme Kristinne Grigoryan a visité l’établissement pénitentiaire d’Abovyan

– Défenseur des droits de l’Homme de la République d’Arménie –

Le 16 mars, la Défenseure des droits de l’homme, accompagnée des représentants du Bureau du Défenseur, y compris des représentants de la subdivision du Mécanisme national de prévention, a visité l’institution pénitentiaire d’Abovyan du Ministère de la Justice d’Arménie.

Au cours de la visite, les questions concernant les conditions de détention des femmes et des mineurs détenus dans l’institution pénitentiaire, l’état de leurs soins de santé et de leurs droits à l’éducation, leur connexion avec le monde extérieur, les questions liées à la resocialisation, etc. ont été examinées. La Défenseure des droits de l’homme a eu des entretiens privés avec des femmes et des mineurs privés de liberté.

Les questions fondamentales suivantes ont été enregistrées :

– Les conditions de construction de l’établissement pénitentiaire sont extrêmement insatisfaisantes. Lors de la visite, le taux d’humidité dans les couloirs de l’institution et dans certaines cellules était élevé, le plâtre des murs était renversé et il était urgent de le réparer,

– absence de cellules ou de dortoirs pour les détenues ou condamnées enceintes ou ayant des enfants de moins de trois ans, ainsi que l’absence de toilettes et de bains adaptés à ces derniers,

– absence de cours meublées, de terrains de jeux pour les enfants de moins de trois ans vivant avec leurs parents,

– les cellules ne sont pas équipées de meubles pour les enfants de moins de trois ans vivant avec le parent ; dans certains cas, les cellules n’étaient même pas équipées d’un lit d’enfant,

– il n’y a pas de trousse de premiers secours pour les jeunes enfants (par exemple, des antipyrétiques) dans la subdivision d’Abovyan du centre médical de la prison SNCO,

– il y avait des médicaments périmés dans le cabinet dentaire

– des personnes privées de liberté ont exprimé leur mécontentement quant à la qualité et à la variété des aliments préparés par une entreprise privée à laquelle a été déléguée la fonction de fournir des aliments dans l’établissement pénitentiaire,

– il existe des problèmes liés à la fourniture aux jeunes enfants de portions appropriées et d’une variété de nourriture comme le prescrit la législation,

– les mineurs privés de liberté seuls sont privés d’opportunités de contacts humains adéquats,

– il existe des problèmes liés à la communication avec les citoyens étrangers privés de liberté et, par conséquent, des problèmes pour garantir leurs droits.

Il convient de noter que des développements positifs ont également été enregistrés au cours de la visite. En particulier, les programmes d’éducation générale destinés aux personnes privées de liberté et leur participation à ces programmes sont salués.

Les questions soulevées ont été discutées avec l’administration de l’institution pénitentiaire, ainsi qu’avec le personnel médical de la subdivision d’Abovyan du centre médical pénitentiaire SNCO.

Les problèmes enregistrés seront résumés de la manière prescrite, et seront soumis aux organes compétents de la sphère, avec les propositions pour leur solution.

Pendant la visite de contrôle, l’administration de l’établissement pénitentiaire et le personnel médical ont coopéré activement avec les représentants du Défenseur des droits de l’homme dans l’exercice de leurs pouvoirs. Aucun obstacle à leur travail n’a été créé.

Les problèmes enregistrés seront résumés et accompagnés de propositions visant à les résoudre  puis seront soumis à l’autorité compétente.

21/03/2022 Traduction non officielle Lien vers l’article originel

Site internet du Défenseur des droits d’Arménie
2022-03-21T15:01:37+01:00
Aller en haut