Le travail du Défenseur des droits de l’Homme d’Arménie ignoré par les médias

– Défenseur des droits de l’Homme de la République d’Arménie –

Le Défenseur des droits de l’homme d’Arménie a adressé des lettres au Conseil de l’audiovisuel public, à la Commission de la télévision et de la radio d’Arménie, ainsi qu’à la télévision publique, pour demander des clarifications sur l’interdiction de la couverture des activités de la seule institution d’Etat mandatée pour protéger les droits de l’homme par la Constitution d’Arménie par le programme Lurer, et pour demander des explications sur les politiques violant les droits de l’homme, la législation et les exigences internationales, et le non-respect des obligations de l’Etat.

Le 28 décembre 2021, le Défenseur des droits de l’homme d’Arménie a présenté les résultats de la surveillance ciblée menée sur une période de 5 mois dans une déclaration détaillée, soulignant que la télévision publique, en tant qu’institution établie par le gouvernement arménien, continue d’ignorer les publications du Défenseur des droits de l’homme d’Arménie sur les événements importants qui se déroulent dans le pays dans son programme Lurer, et fonctionne sur le principe d’exclure la diffusion des activités du Défenseur autant que possible.

La situation s’est aggravée depuis la publication de la déclaration susmentionnée.

Il s’agit de rendre inaccessibles au public les nombreuses publications, analyses, rapports et activités de sensibilisation du Défenseur des droits de l’Homme, et de cacher les questions relatives aux droits des personnes et aux solutions proposées, à commencer par la lutte contre la haine et l’insulte, les droits des femmes et des enfants, les droits des personnes placées dans des établissements psychiatriques et pénitentiaires, ainsi que la sécurité des frontaliers.

Le programme Lurer de la télévision publique est « fermé » spécifiquement aux déclarations relatives à la protection des droits des frontaliers, aux actions illégales des militaires azerbaïdjanais et aux propositions du Défenseur des droits de l’homme de les éloigner des villages et des routes entre les communautés d’Arménie.

21/01/2022 Traduction non-officielle Lien vers l’article originel

Site internet du Défenseur des droits d’Arménie
2022-01-17T17:11:18+01:00
Aller en haut