Participation du Haut Commissariat de la Principauté de Monaco au Séminaire annuel de l’ECRI

– Haut Commissariat à la protection des droits, des libertés et à la médiation de Monaco –

Le 18 octobre 2021, le Haut Commissariat à la protection des droits a pris part en distanciel au séminaire annuel organisé par la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI), à destination des organismes de promotion de l’égalité des 47 Etats membres du Conseil de l’Europe.

Cette édition 2021 était consacrée aux droits des personnes LGBTI.

Les quatre tables rondes thématiques qui se sont succédées au cours de la journée ont joint le témoignage de personnes ayant souffert de discriminations en raison de leur orientation sexuelle ou de leur genre, à des analyses de professionnels et d’activistes, portant sur des cas nationaux ou européens.

Ces échanges ont permis de nuancer la situation européenne, puisque les réalités nationales demeurent très disparates et les difficultés rencontrées par les membres de la communauté LGBTI très différentes selon les pays. Le besoin d’une approche globale et harmonieuse sur la protection des droits humains a ainsi été exprimé.

Face aux spécificités de la communauté LGBTI et aux souffrances des victimes, l’idée de reconnaître l’existence d’une discrimination LGBTI, autonome et particulière, a été formulée.

Les questions relatives aux réfugiés et aux demandes d’asile faites en raison d’atteintes à la vie ou de sévices pour raison de genre ou de sexe ont également été abordées, la lourdeur des procédures administratives étant un frein à toute prise en charge efficiente. Ce constat reste identique quelque soit le pays d’Europe considéré, les réfugiés LGBTI rencontrant de façon générale des difficultés dans leurs démarches.

Un autre consensus s’est fait sur les dangers de l’internet dans le cadre des déferlements de haine à l’encontre des membres LGBTI. Les réseaux sociaux sont devenus un espace privilégié de réaction à la vie intime des individus et les membres de la communauté LGBTI en souffrent plus directement. Le trollisme, pratique d’envois de messages répétitifs, souvent critiques ou agressifs et n’apportant rien de substantiel pour nourrir le débat, a ainsi été considéré comme une réelle menace à l’expression des personnes LGBTI en particulier.

L’ECRI a pris en compte les divers retours d’expériences partagés lors de ce séminaire. A l’issue de ces échanges, il est ressorti que bien que des progrès aient été réalisés, il est important, à présent, de les consolider. C’est à cette condition que ce qui a été fait jusqu’à aujourd’hui dans l’espace européen pourra inspirer de nouvelles avancées.

Derniers articles

– Ombudspersonne de la République du Kosovo

2021-11-04T14:49:10+01:00
Aller en haut