Le Ministère de l’Education accepte la recommandation du Síndic de garantir une place dans les cours de formation professionnelle intermédiaire à tous les étudiants qui le souhaitent

– Sindic – Défenseur des personnes (Catalogne, Espagne) –

Le Síndic a reçu de nombreuses plaintes relatives à l’absence d’une offre suffisante de places dans les cours de formation professionnelle de niveau moyen (CFGM) pour répondre à la demande existante pour l’année académique 2021/2022. L’augmentation de la demande a eu pour conséquence qu’une partie importante des demandes reçues n’a pas été satisfaite.

Le 29 juillet, le ministère de l’éducation a annoncé qu’il prévoyait d’augmenter de 4 215 le nombre de places offertes dans les cours de formation professionnelle de niveau moyen afin de répondre à l’augmentation de la demande.

Le lendemain, après avoir constaté que cette augmentation était encore insuffisante pour répondre aux demandes reçues, et conscient que la loi stipule que les cours de formation professionnelle intermédiaire sont considérés comme universellement disponibles, le Síndic a émis une résolution demandant au Département de l’Éducation de garantir une place dans un cours de formation professionnelle de niveau moyen à tous les étudiants pré-inscrits à ces cours, et d’alerter le Síndic sur l’absence de place dans un cours de formation professionnelle de niveau moyen.

Aujourd’hui, le Síndic a appris par les médias que le Département de l’Éducation s’est engagé à augmenter davantage l’offre de cours de formation de niveau moyen afin de garantir des places à tous les étudiants qui le souhaitent. Lors d’une conférence de presse tenue au début de l’année académique, la ministre Gonzàlez-Cambray a fait savoir que la forte augmentation de la demande de formation professionnelle sera résolue en augmentant le nombre de places offertes et en ouvrant des places en mode d’apprentissage à distance à l’Institut Obert de Catalunya (Institut ouvert de Catalogne). Cette mesure sera accompagnée d’une augmentation du personnel enseignant de ce centre et d’un renforcement de l’accompagnement des étudiants qui passent ces diplômes par voie télématique.

Le Síndic est positif quant aux mesures prises par le Département de l’Éducation, car la couverture universelle est un facteur clé pour combattre l’abandon scolaire précoce, tout en encourageant les jeunes qui ont quitté prématurément le système éducatif à y revenir. Malgré l’effort réalisé, le Síndic insiste sur le fait que l’option faite à l’enseignement à distance pour répondre à l’augmentation de la demande doit avoir un caractère exceptionnel, et recommande au Département de l’Éducation de prendre les mesures appropriées pour que tous les étudiants puissent réaliser des activités d’enseignement télématique dans des conditions d’égalité et éviter ainsi la fracture numérique, particulièrement discriminatoire pour le groupe d’étudiants qui, pour des raisons socio-économiques, peuvent avoir plus de problèmes de connectivité et de fourniture d’équipements adéquats.

Le Síndic s’engage à suivre la mise en œuvre des mesures décidées par le Département, ainsi qu’à signaler les besoins éventuels, et exige que lors du prochain processus d’admission pour l’année académique 2022/2023, il y ait une prévision suffisante des places nécessaires, conformément à l’analyse de l’impact de la crise dérivée de la pandémie sur le système éducatif.

Le Síndic rappelle que la situation actuelle représente une opportunité pour l’administration d’inverser la tendance pour réduire l’abandon scolaire précoce en Catalogne, qui a stagné ces dernières années, et renforcer la formation professionnelle.

16/09/21. Traduction non officielle. Lien vers l’article originel

Site internet du Sindic – Défenseur des personnes

2021-09-20T16:29:10+02:00
Aller en haut