Le Síndic propose au Parlement un débat sur le modèle d’implantation des infrastructures d’énergies renouvelables

– Sindic -Defensor de les persones (Espagne – Catalogne) –

Ce débat doit permettre d’établir les bases du modèle, les limites et les conditions auxquelles les projets doivent être soumis.

Ce débat demande également que l’autorisation de tout nouveau projet soit suspendue jusqu’à ce que cette planification ait eu lieu et qu’un moratoire soit établi pendant cette période.

Il y a été estimé que l’élaboration et l’approbation d’un cadre de planification permettrait d’harmoniser les différentes utilisations du site et de garantir la viabilité économique des installations, en plus de résoudre le manque de participation des différents acteurs concernés.

Le Síndic a pris connaissance, par le biais des médias, de l’opposition générée par divers projets d’infrastructures d’énergies renouvelables (surtout éoliennes et photovoltaïques) parmi un grand nombre de personnes qui vivent dans les zones où ils doivent être mis en œuvre. En particulier, ces personnes et entités soulignent que ces projets sont promus par de grands groupes d’investissement multinationaux et non par des investisseurs locaux, qu’ils ne répondent pas à une planification cohérente du gouvernement de la Generalitat, que leur impact négatif sur l’environnement et le paysage n’a pas été suffisamment évalué ou qu’ils n’ont pas été préalablement consultés et débattus avec les acteurs de l’environnement où ils doivent être implantés.

Dans ce contexte, le 13 avril, le Síndic a ouvert une action officielle pour analyser les actions des administrations publiques en relation avec les projets d’implantation de diverses infrastructures d’énergies renouvelables. Dans le cadre de cette action, le Síndic s’est adressé à la Direction Générale de l’Énergie, de la Sécurité Industrielle et de la Sécurité Minière du Département de l’Entreprise et de la Connaissance pour obtenir des informations détaillées sur les projets de parcs éoliens et photovoltaïques approuvés et en attente. Le Síndic a également demandé à l’administration de la Generalitat de connaître l’évaluation qui est faite de l’opportunité d’élaborer et d’approuver un plan territorial sectoriel pour les énergies renouvelables ou, le cas échéant, l’état d’avancement de son traitement ou de son élaboration.

En juin 2018, le Síndic a présenté au Parlement catalan un rapport intitulé  » L’augmentation des conflits environnementaux et urbanistiques en Catalogne « , qui comprend une série de recommandations et de conclusions destinées aux administrations publiques. Il convient de noter que ce rapport mettait déjà en garde contre les conflits générés par la planification énergétique, mais aussi contre ceux générés par les déficiences de la planification et de la gestion de l’environnement naturel et des instruments de l’urbanisme territorial.

Dans ce contexte, le Síndic est également conscient que la Catalogne est encore loin d’atteindre les objectifs de production d’énergie à partir de sources renouvelables. Il y a deux ans, en mai 2019, le gouvernement de la Generalitat a approuvé la Déclaration d’urgence climatique, qui impliquait, entre autres, l’engagement d’adopter les mesures de simplification administrative nécessaires pour atteindre les objectifs d’atténuation du changement climatique et de transition énergétique.

D’autre part, le statut d’autonomie de la Catalogne détermine que les autorités publiques de Catalogne doivent promouvoir le développement durable (article 4.3), et établit également que les personnes ont le droit de vivre dans un environnement équilibré, durable et sain, conformément aux normes et aux niveaux de protection déterminés par la loi (article 27). Conformément à cela, le Parlement de Catalogne a défini le développement urbain durable comme « l’utilisation rationnelle du territoire et de l’environnement, qui implique de combiner les besoins de la croissance avec la préservation des ressources naturelles et du paysage, des valeurs archéologiques, historiques et culturelles, afin de garantir la qualité de vie des générations actuelles et futures ».

L’environnement et le droit à sa conservation et à sa protection constituent un bien juridique fondé sur l’intérêt public à atteindre des objectifs tels que la lutte contre la pollution environnementale, le développement durable, la protection de la biodiversité et la santé publique. S’il est un domaine où le besoin de transparence et de participation est le plus évident, c’est bien celui de l’environnement. La société civile (individus, plateformes et associations) a activement revendiqué la nécessité de connaître et de savoir quel est l’état de l’environnement, quels sont les risques qui menacent notre monde et quelles sont les politiques publiques pour consolider le développement durable. Conformément à la fonction de défense des droits confiée au Síndic, cette institution plaide pour le plein respect des droits des personnes à l’accès à l’information publique et à la participation aux questions environnementales.

Pour toutes ces raisons, le Síndic propose au Parlement de Catalogne d’organiser un débat monographique, ou de promouvoir la création d’un comité d’étude et de suivi, sur le modèle d’implantation des infrastructures d’énergies renouvelables sur le territoire, afin d’établir les bases de leur déploiement au moyen d’une planification territoriale et sectorielle appropriée, et de déterminer les limites et les conditions auxquelles les projets doivent être soumis afin de favoriser les emplacements pour leur mise en œuvre préférentielle dans des terrains non urbanisables. Parallèlement, le Síndic est également favorable à la suspension du traitement et de l’autorisation de nouveaux projets jusqu’à l’approbation de ce plan, ainsi qu’à l’établissement de possibles exceptions pour les installations destinées à l’autoconsommation ou qui sont situées dans des enveloppes de bâtiments existants et futurs ou dans des zones dégradées par des activités ou affectées par des infrastructures existantes.

Le Síndic considère que la planification territoriale et sectorielle pour la mise en place d’infrastructures liées aux énergies renouvelables doit constituer le cadre directeur, dans toute la Catalogne, des politiques publiques dans ce domaine, et doit étudier, avec une vision stratégique et territoriale, les caractéristiques que les espaces doivent avoir pour s’adapter et accueillir les infrastructures susmentionnées. En même temps, l’élaboration et l’approbation d’un cadre d’aménagement permettraient d’harmoniser les différentes utilisations du terrain et seraient une garantie de la viabilité économique des installations.

La planification résoudrait le manque de participation des différents acteurs impliqués et offrirait une vision commune pour résoudre les situations où différents projets se concentrent ou se chevauchent, où le paysage est affecté de manière significative ou où des incohérences sont générées avec les modèles de planification urbaine actuels. La possibilité de prévoir des mesures compensatoires pour les zones les plus touchées ou de réglementer la restauration ou la réparation des sites affectés par des infrastructures obsolètes ou désaffectées seraient également des aspects qui pourraient être inclus dans l’objectif de la planification sectorielle.

Site internet du Sindic – Defensor de les persones
2021-05-19T11:15:28+02:00
Aller en haut