– Association des Ombudsmans et Médiateurs de la Francophonie (AOMF) –

A l’occasion de la journée internationale de l’enfant africain, qui commémore la triste mémoire du massacre de Soweto du 16 juin 1976 lors de la marche d’enfants pour défendre leurs droits, l’AOMF tient à rappeler la nécessité de poursuivre la défense et la promotion des droits de l’enfant.

Améliorer la situation des droits de l’enfant est un travail qui nécessite de mobiliser l’ensemble de la société, c’est pourquoi nous appelons les membres de l’AOMF à créer et renforcer leurs partenariats avec des associations, afin, conformément à l’engagement 5 de la déclaration de Rabat de « (…) dynamiser notre travail en collaboration avec les organisations de la société civile, les institutions publiques, les organisations internationales ainsi qu’avec le secteur privé ».

L’AOMF s’engage activement pour améliorer l’état des droits de l’enfant dans le monde, notamment à travers les actions de son Comité droit de l’enfant dont les missions principales sont la protection des droits de l’enfant et la promotion de ses droits.

Notre institution a fait une de ses priorités la défense des droits de l’enfant. L’association a ainsi contribué à la mise en place des déclarations de Tirana de 2012 et de Rabat de 2019, qui appellent à :

· Faire adopter aux Etats une approche fondée sur les droits de l’enfant pour l’élaboration de l’ensemble de leurs politiques publiques

· Faire garantir l’exercice effectif des droits de l’enfant dans leur intégralité et indivisibilité

· Garantir le droit de l’enfant à être entendu sur les questions qui les concernent et notamment dans les procédures judiciaires et administratives mais également grâce à des processus participatifs collectifs

· Faire connaitre de toutes et tous la convention internationale relative aux droits de l’enfant afin d’assoir une culture des droits de l’enfant et ratifier tous ses protocoles additionnels.

Vous pouvez retrouver les outils de sensibilisation

AOMF Droits de l’enfant