– Médiateur de la République du Niger –

A l’initiative de l’Association des Médiateurs de la République des Pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (AMP-UEMOA), s’est tenue du 29 au 31 juillet 2019 à Niamey (Niger) une conférence internationale de l’AMP-UEMOA sur le thème : migration et médiation institutionnelle, quel rôle pour le médiateur de l’espace UEMOA ?

Les travaux ont pris la forme de panels animés par des experts sous la modération des Médiateurs des pays membres de l’espace de l’UEMOA ou leurs représentants, durant lesquels les participants ont échangé et débattu sur la question de la migration, et le rôle que peuvent jouer les Médiateurs.

A l’issue de ces travaux, les participants à la Conférence sont venus aux constations suivantes, affirmant que quatre défis se présentaient à eux :

  • Les défis de la migration en Afrique de l’Ouest ;
  • Le défi du renversement de la perspective ;
  • Le défi de la vérité des chiffres souvent déformés à des fins inavouées ; et
  • Le défi d’une politique régionale harmonisée et efficiente.

En conséquent, les participants ont formulé diverses recommandations afin d’assurer une bonne gouvernance en matière de migration et de limiter les drames de la migration irrégulière. Ces recommandations sont :

  • L’encouragement à l’établissement de politiques de coopération bilatérales et multilatérales entre pays de transit et pays d’accueil ;
  • La mise en place d’une bonne politique de sensibilisation et communication sur les risques et dangers de la migration irrégulière ;
  • La recherche du soutien de l’opinion des divers acteurs (leaders religieux, société civile…) ;
  • L’accentuation des politiques de bonne gouvernance pour combattre la pauvreté, et la construction d’une politique efficace de création d’emplois en lien avec les intérêts des jeunes ;
  • L’accentuation de la documentation sur la migration irrégulière par l’étude et la recherche ;
  • Le partage de ces résultats avec la société civile et les gouvernements ;
  • Le financement et la production de supports audiovisuels comme outils de sensibilisation sur les dangers de la migration irrégulière et sur les opportunités de la migration ;
  • L’encouragement de l’entreprenariat dans les localités de départ ;
  • L’augmentation de la coopération pour le démantèlement des réseaux de migration illégale ;
  • L’inscription de la migration dans une approche globale ;
  • La mise en place d’un organe de contrôle des flux migratoires, de veille, et d’interpellation régulière des Etats ;
  • L’élaboration d’un code unique de gestion des migrants ; et
  • Le renforcement de la coordination entre Etats.

Pour accéder au rapport intégral, merci de suivre le lien ci-après :

RAPPORT DE SYNTHESE

Pour accéder à la Déclaration dite de Niamey, merci de suivre le lien ci-après :

DECLARATION DE NIAMEY