Législatives 2019 au Bénin: Le message du Médiateur de la République au peuple béninois pour des élections apaisées

– Le Médiateur de la République du Bénin –

Mesdames-Messieurs

Mes Chers Compatriotes

  • Enfants du Bénin debout !

Allons aux élections en citoyens matures et responsables,

  • Enfants du Bénin debout ; allons aux élections dans la concorde et la paix !

Chers Compatriotes

Conformément à la Constitution et à nos lois, le corps électoral est convoqué par le Chef de l’Etat pour l’élection législative de 2019.

Le Médiateur de la République, Autorité administrative indépendante, éprise de paix et animée par la recherche de la concorde présente ses compliments à nos concitoyens d’avoir décidé d’y prendre part ou en tant que candidats ou en tant qu’acteurs ou en tant qu’organisateurs.

C’est notre façon à nous d’affirmer notre détermination à jouer, comme l’exige de nous le Préambule de notre Constitution, « notre rôle de pionniers de la démocratie et de la défense des droits de l’Homme ».

Ainsi, il est observé que nous nous sommes mis en mouvement, chacun avec sa perception et en patriotes et malgré notre diversité et tout en respectant nos divergences, pour la réussite de la première consultation qui ouvre la voie à une série d’élections.

Chers Compatriotes

Je note aussi cependant que nous rencontrons des difficultés, ce qui engendre des frustrations.

De grâce ! Chers Compatriotes

Sachons que l’activité politique doit consister à s’engager positivement, malgré la diversité d’opinion, au service de la République, une et indivisible.

Et c’est animés par cette volonté ferme et la foi en notre destin commun, que nous devons trouver les compromis dynamiques nécessaires entre des femmes et des hommes responsables pour choisir nos représentants à l’Assemblée Nationale. C’est la recherche d’une paix durable qui nécessite cette concertation.

C’est la volonté d’une concorde permanente qui exige ces compromis qui ne doivent en aucun cas signifier l’abandon de nos idées ou opinions. Ainsi, le parfum de la tolérance aura été répandu ! En effet, chacun d’entre nous doit  pouvoir  retenir son égo et rechercher l’harmonie dans un patriotisme engageant.

C’est cela la concertation, le Consensus, car aucun humain n’a le monopole de la vérité.

Et le consensus, figure dans l’une des motions de la Conférence  Nationale.

Au niveau où nous nous plaçons aujourd’hui comme conducteurs d’hommes et responsables, renoncer à quelque animosité et quelque jugement absolu est de nature à écarter la paralysie de notre présent et refuser d’hypothéquer l’avenir de notre peuple. Nos anciens  devraient  nous y aider. Je le leur demande en toute politesse et en toute humilité. Je souhaite aussi que nos dirigeants  sachent que le pouvoir est un service avant tout.

Mesdames – Messieurs

Ainsi, si nous décidons fermement, courageusement entre patriotes responsables, de nous asseoir, sans parti pris et en confiance, tout en prenant conscience que nos divergences d’aujourd’hui peuvent être des atouts demain pour la conduite de ce peuple, nous pourrons décider d’aller à l’élection sans constituer des camps pour des gagnants et des perdants : élection libre et transparente.

Ce sera, Mesdames, Messieurs à l’honneur de femmes et d’hommes dignes, patriotes et responsables.

Alors, nous pouvons affirmer encore une fois : « Peuple Béninois, le temps  est venu pour nous de nous lever comme un seul homme et pour aller aux élections.

Le processus démocratique exige ce sursaut de chacune et de chacun de nous.

Fraternité, Justice et Travail

Je vous remercie.

Joseph H. GNONLONFOUN

Magistrat

2019-03-13T11:27:55+00:00