Un outil très efficace pour améliorer l’offre active des services de santé en français

– Commissariat aux services en français de l’Ontario –

Dès son lancement le 5 avril dernier, le Réseau du mieux-être francophone du Nord de l’Ontario m’avait lancé un défi, celui de consacrer quelques heures à effectuer la formation interactive sur l’offre active des services de santé en français qu’il offre en ligne. Je viens tout juste de compléter cette excellente formation, et me voici l’heureux détenteur d’un certificat attestant que j’ai complété la formation avec succès.

Je l’ai vraiment trouvée excellente. Il faut dire que les six modules ont été inspirés des priorités établies par le Commissariat aux services en français de l’Ontario, dans notre rapport de spécial de mai 2016 L’offre active de services en français : la clé de voûte à l’atteinte des objectifs de la Loi sur les services en français de l’Ontario. D’autres organismes sont à l’origine des thématiques abordées dans cette formation comme les fournisseurs de services de santé du Nord de l’Ontario, le Consortium national de formation en santé (CNFS) – Volet Laurentienne ainsi que leurs étudiants, les Entités de planification et les Réseaux santé de l’Ontario.

En même temps, je dois vous avouer que j’y ai appris des choses. Raison de plus pour en affirmer la qualité; on nous promet de plus que la plateforme et le contenu seront mis à jour et bonifiés régulièrement.

Cette formation est conçue pour sensibiliser les gens qui travaillent ou étudient dans le domaine de la santé en Ontario au concept de l’offre active. Elle vise à amener les gens à prendre conscience du rôle important qu’ils peuvent jouer pour assurer une amélioration durable de l’offre active.

Je voudrais en profiter pour faire un rappel du concept de l’offre active. La clientèle franco-ontarienne ne demande pas toujours à obtenir un service en français. Afin de gagner du temps, par habitude, pour faciliter le processus ou lors de situations urgentes, les francophones et francophiles acceptent parfois tout simplement d’être servis en anglais. En n’offrant pas activement les services en français, les établissements pourvoyeurs de services, et en particulier dans les domaines de la justice et des soins de santé, mettent la responsabilité de la compréhension des informations communiquées sur les épaules de l’utilisateur des services et de ses proches aidants. Les citoyens francophones en situation vulnérable sont, donc, les plus durement touchés par cette lacune. Même si la Loi sur les services en français ne mentionne pas explicitement le droit des francophones d’obtenir activement les services dans leur langue, il n’en demeure pas moins que certains intervenants ont fait de l’offre active la norme en matière de services. Toutefois, en l’absence d’une mention explicite de cette obligation dans la Loi, les progrès en matière d’offre active risquent d’être difficiles et lents.

Je salue donc cette brillante initiative financée Santé Canada, dans le cadre de la Feuille de route pour les langues officielles de 2013-2018 : éducation, immigration, communautés. Cette formation en ligne, ouverte à tous, gratuite et disponible en français et en anglais, met en vedette ce concept d’offre active si important pour les francophones et souligne des exemples de meilleures pratiques et de pratiques novatrices.

À mon tour de lancer le défi à toutes les personnes qui travaillent dans le domaine de la santé en Ontario, ainsi bien sûr que tous les fournisseurs de services de santé à suivre cette formation. J’inclus évidemment dans ce défi tout mon personnel et je souhaite que tous et toutes au bureau obtiennent ce certificat dans les prochaines semaines!  À vos claviers !

2019-01-07T16:24:52+00:00