AOMF

ACTUALITÉS

Toutes les actualités de l'AOMF

Lancement de la 22ème session de l’Espace d’Interpellation Démocratique  

Le Médiateur de la République du Mali - 02/07/2017 Le Secrétaire Permanent de l’EID, M. Mahamadou SISSOKO

Le Secrétaire Permanent de l’EID, M. Mahamadou SISSOKO a procédé, vendredi 30 juin 2017 lors d’une conférence de presse au lancement de la session d’Interpellation du Gouvernement.

L’occasion était donc bonne pour le Secrétaire Permanent de passer en revue les réalisations faites depuis la création de sa structure en 2014 et les reformes opérées par le Médiateur de la République pour rendre visible et efficace l’EID qui est considéré de nos jours comme un cadre d’échange dynamique, au cours duquel les Ministres sont interpellés par les citoyens sur des questions relevant de la bonne gouvernance en matière de droits et libertés publiques. A noter que depuis 2012, l’organisation de ce forum Démocratique a été transférée au Médiateur de la République.


Au cours de cette conférence de presse organisée simultanément dans les Délégations Territoriales du Médiateur de la République dans les régions, l’accent a également été mis sur :


-  la période de dépôt des dossiers d’interpellation qui s’effectuera du 1er juillet au 30 septembre au siège du Médiateur de la République ;


-  les modalités de participation aux sessions de l’EID ;


-  les modes de saisine et les dispositions envisagées cette année pour donner la possibilité à nos concitoyens de saisir l’EID.


Les critères de recevabilité des dossiers d’interpellation ne sont pas restés en marge de cette rencontre. Selon le conférencier pour qu’une interpellation soit recevable, elle doit être écrite en langue officielle, être lisible, observer les formes de la politesse Démocratique ; avoir un intérêt individuel et collectif. Elle doit mettre en cause une administration de l’Etat, des collectivités territoriales, des établissements publics, ou tout organisme investi d’une mission de service public et avoir été examinée au préalable par la structure incriminée ou ses démembrements. Dans le même ordre d’idée, l’objet de l’interpellation doit porter sur des actes attentatoires aux droits de la personne humaine, des cas d’injustice et des cas de dysfonctionnements de l’Administration.


Satisfecit du Secrétaire Permanent concernant le bilan de la dernière session. Il a rappelé que sur les 143 dossiers retenus 66 ont été traités et 15 ont reçu une réponse satisfaisante.


A la fin des échanges, M. SISSOKO a invité les représentants des organes de presse à être des relais en vue d’atteindre les objectifs assignés à son organe et à l’EID dont le caractère pédagogique n’est plus à démontrer.

Inscription infolettre

Droits de l'enfant

Droits de l'enfant Voir le site