AOMF

ACTUALITÉS

Toutes les actualités de l'AOMF

Urgence : une évaluation inadéquate au triage

Protecteur du Citoyen (Québec) - 19/06/2017

La plainte

Une dame se présente à l’urgence d’un hôpital, souffrant des symptômes d’un accident vasculaire cérébral (AVC). On lui attribue un niveau de priorité non urgent. La dame est bel et bien victime d’un AVC et en garde d’importantes séquelles. Elle porte plainte au Protecteur du citoyen.

L’enquête


La citoyenne ressent les mêmes symptômes que lorsqu’elle a été victime d’un AVC quelques semaines auparavant et elle se présente à l’urgence. L’infirmière qui évalue la dame au triage lui attribue une priorité 2 (très urgent) et elle demande à une deuxième infirmière d’aller la voir. Cette deuxième infirmière prend les signes vitaux de la dame et abaisse son niveau de priorité à 4 (moins urgent). La dame attend ensuite plus de cinq heures avant de voir un médecin alors qu’elle est effectivement victime d’un AVC. L’enquête du Protecteur du citoyen a révélé que l’information inscrite sur la feuille de triage était incomplète. Le personnel infirmier n’avait pas suffisamment investigué les symptômes et les antécédents médicaux de la dame. Les raisons justifiant l’abaissement du niveau de priorité n’étaient pas indiquées sur la feuille de triage.


Le résultat


À la suite de son enquête, le Protecteur du citoyen a formulé des recommandations au Centre intégré de santé et de services sociaux duquel relève l’hôpital visé par la plainte. Ainsi, le personnel infirmier recevra une formation sur la reconnaissance des symptômes et signes d’AVC afin d’éviter qu’une telle situation se reproduise. De plus, les membres du personnel se verront rappeler les normes à respecter concernant la documentation de la feuille de triage et les renseignements qui doivent y être inscrits.

Inscription infolettre

Droits de l'enfant

Droits de l'enfant Voir le site