AOMF

ACTUALITÉS

Toutes les actualités de l'AOMF

Données du Recensement de 2016 sur la langue : le gouvernement fédéral doit renouveler son soutien aux communautés de langue officielle

Commissariat aux langues officielles (Canada) - 02/08/2017

En réaction au dévoilement des données du Recensement de 2016 touchant les caractéristiques linguistiques des Canadiens, la commissaire aux langues officielles par intérim, Ghislaine Saikaley, incite le gouvernement fédéral à prendre des mesures tangibles qui tiennent pleinement compte des données dévoilées aujourd'hui par Statistique Canada.

Il importe que le prochain plan d’action du gouvernement sur les langues officielles propose des pistes d’action tangibles qui tiennent compte des plus récentes données sur les réalités linguistiques des Canadiens et de ce qu’elles signifient pour la vitalité des communautés a déclaré Ghislaine Saikaley.


En particulier, la commissaire par intérim juge qu’il est essentiel que le gouvernement fédéral, en collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, poursuive ses efforts pour accroître l’immigration dans les communautés francophones et pour s’assurer que celles-ci ont les moyens en place pour agir comme communauté d’accueil.


Par exemple, la mise en place du programme Mobilité francophone, en juin 2016, est un pas dans la bonne direction. Il faut souligner le leadership dont ont fait preuve les provinces, les territoires et le gouvernement fédéral à ce chapitre, a indiqué Mme Saikaley. Confrontés aux données d’aujourd’hui, il est cependant clair que d’autres mesures devront suivre.


Les données confirment également la vitalité de la communauté d’expression anglaise au Québec et la commissaire par intérim rappelle l’importance de soutenir cette communauté.


La langue anglaise n’est pas en danger au Québec. Les communautés d’expression anglaise du Québec, surtout celles qui sont plus isolées, ont néanmoins des besoins particuliers. Ces communautés contribuent à l’enrichissement de la société canadienne et québécoise a rappelé Mme Saikaley.


Mme Saikaley a souligné l’augmentation du taux de bilinguisme non seulement à l’échelle nationale, mais dans presque chaque province et territoire. Tous les Canadiens n’ont pas à être bilingues, mais ceux qui désirent le devenir devraient avoir la possibilité de le faire, à l’école et tout au long de leur vie.

Inscription infolettre

Droits de l'enfant

Droits de l'enfant Voir le site